Kaloula Pulchra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kaloula Pulchra

Message  sydney le Mer 6 Mai - 13:58


26 euros

Habitat Naturel:
Deux sous espèces semblent être couramment importées dans notre contrée, mais je ne connais malheureusement pas leurs noms. Il existe cependant des différences claires entre celles-ci : la plus fréquemment vendue a une robe très contrastée, avec le dos marron foncé et des bandes beiges très nettes (photos ci-dessus). L'autre, plus rare, possède une robe bien moins contrastée et plus « rougeâtre ».
Noms courants : «crapaud buffle », « discoglosse(?) asiatique », « grenouille peinte d'Asie ».Autant de noms vernaculaires imprécis. Les noms anglais sont plus clairs : « painted chubby frog »( grenouille peinte joufflue - ce qui traduit très bien l'aspect physique de cet animal), ou « malaysian painted frog » (grenouille peinte malaise).
Cette grosse grenouille d'une dizaine de centimètres (un peu moins pour les mâles), est originaire de l'asie du sud-est, et plus particulièrement de Malaisie. Elle y vit normalement dans l'humus des forêts humides, ou elle aime se dissimuler et s'enfouir. Mais les Kaloula sont des animaux cosmopolites, et on les trouvent également très facilement dans les établissements humains : il n'est pas rare de trouver des kaloula dans les jardins ou même dans les habitations malaises, si le niveau d'hygrométrie leur convient.
C'est un animal nocturne, ne sortant à la nuit tombée que pour se nourrir.
L'animal ne correspond pas vraiment au critères de beauté de nos chères rainettes : Kaloula pulchra est un animal « rond », un peu comme les Ceratophrys, et certaines femelles méritent particulièrement leur surnom anglais de « grenouille joufflue ».
La robe peut être très contrastée en fonction de la sous espèce représentée : le dos est marron (très) foncé, taché de noir. Le ventre est blanc-grisâtre, et une longue bande beige claire court des yeux jusqu'aux pattes arrières. Les pattes avant et arrière sont frêles. Les pattes postérieures sont pourvues de «couteaux » (appendices cornés) qui permettent à l' animal de fouir rapidement. La tête est petite et les yeux à pupilles horizontales sont proéminents. Une autre sous espèce est quelquefois importée : sa robe est bien moins contrastée (les bandes sont moins apparentes et le dos plus clair). L' ensemble de la robe est plus « rougeâtre ».
Kaloula pulchra est un animal fortement fouisseur. Les Kaloula pulchra tenteront de s'enfouir dans n'importe quel substrat mis à leur disposition.
C'est un animal relativement timide qui, une fois dérangé, ne saute pas mais courre à la manière des kassines.
Cris : il justifie parfaitement le surnom de « crapaud buffle ». En effet, le chant, peu fréquent, ressemble à un court meuglement, d'intensité sonore élevée. Les animaux ne chantent qu'une fois placés dans la plus totale des pénombres. Les kaloula ne possèdent un seul sac vocal.
Terrarium:
Le substrat est un terreau sans engrais ni additifs (les batraciens sont très sensibles aux produits chimiques). On peut aussi utiliser un sable de granulométrie élevée (quartz). La terre de forêt doit être un excellent substrat pour les kaloula, mais je n'ai jamais tenté l'expérience.
Ce terreau ou ce sable doivent être aérés en les mélangeant avec de la mousse fragmentée.
Le substrat doit être d'une hauteur d'au moins 7 cm.
Il n'a pas besoin d'être changé très fréquemment, car les kaloulas ne sont pas de gros producteurs de déchets. Si la surface au sol est importante et que l'aération est bonne, le terreau pourra être changé tous les deux mois, voir plus.
Un éventuel passage du terreau au four pour le stériliser est normalement inutile, sauf si le substrat est vraiment détrempé et contaminé par des champignons ou des bactéries.
Si le terrarium n'est pas très bien aéré, il est préférable d'utiliser du sable de quartz d'importante granulométrie (entre 3 et 5 mm).
Quelques cachettes sont souhaitables, pour permettre aux animaux de passer leurs journées au calme.
Les Kaloula aiment bien prendre un bain de temps en temps, mais il ne faut pas perdre de vue le fait que ces animaux sont fouisseurs : ils sont donc toujours couverts de terre. Ils ont donc besoin d'un peu d'eau, qui devra être changée souvent puisqu'ils la salissent très vite.
N'étant pas aquatiques, les Kaloula pulchra n'ont pas besoin d'une grande partie aquatique. L'option de la « soucoupe amovible» permet un changement d'eau fréquent.
La profondeur de celle-ci ne doit pas être très importante, de l'ordre de 3-4 cm. Les kaloula sont en effet de très mauvaises nageuses.
Sous la couche de terreau, et sur une profondeur de quelques centimètres, des gravillons servent de drain en cas de débordement de la soucoupe.
Les relations intra et inter-spécifiques sont excellentes : les kaloula peuvent être logées avec des animaux bien plus petits : j'ai pu constater que des animaux qui se faisaient attaquer par des Bombinas (bébés Pseudotritons) n'étaient pas agressés par les Kaloula.
Les plantes ne sont pas indispensables. Les Kaloula sont en effet des animaux fouisseurs et non arboricoles. Leur éventuelle présence dans le terrarium sera donc essentiellement esthétique. Elle peut aussi aider les Kaloula à se cacher pendant la journée. Il peut leur arriver quelquefois de grimper, maladroitement, sur les branchages des Hyla caerula qui se trouvent avec elles dans le terrarium.
Les plantes classiques (pilea, etc..) feront très bien l'affaire.
L'hygrométrie doit être importante, de l'ordre de 80%. Il faut régulièrement humecter le substrat, tout en veillant à ce que celui-ci ne soit pas détrempé. Les kaloula peuvent supporter des périodes d'importante sécheresse, mais celles-ci ne doivent pas se prolonger outre mesure.
Le couvercle du terrarium ne semble pas obligatoire si le rebord est suffisamment haut, car les kaloula sont de très mauvaises grimpeuses, mais il y a toujours un risque. Si on choisi l'option de la sécurité et donc du couvercle, celui-ci devra être intégralement grillagé, afin d'éviter une atmosphère confinée préjudiciable à la santé des animaux.
Eclairage:
Les Kaloula sont des grenouilles essentiellement nocturnes (vivant la nuit). Un éclairage n'est donc pas nécessaire (sauf si des plantes se trouvent dans le bac pour des raisons esthétiques). Il faudra alors des zones d'ombres pour les grenouilles, et une intensité pas trop forte. N'oubliez pas que les Kaloula sont des grenouilles forestières.
Personnellement, je n'éclaire que lorsqu'il ne fait pas assez jour dans la pièce ou est placé le terrarium, et encore, surtout pour les autres animaux présents à l'intérieur, comme Hyla caerula.
En cas d'éclairage artificiel, une durée d'environ 10 heures semble satisfaisante.
En tant qu'animal tropical, Kaloula pulchra ne doit pas avoir besoin d'une variation saisonnière de l'éclairage. Mon terrarium est cependant en pratique soumis au rythme saisonnier de l'éclairage solaire de ma région (Alpes maritimes), sans inconvénient remarqué. Soit l'hiver 8-10 heures et l'été 12 heures.
Température:
Le terrarium doit présenter des variations thermiques selon les zones. Cela permet aux animaux de choisir leur température préférée.
La plaque chauffante, placée sous le fond du terrarium, paraît plus sur). Cette plaque donne un point chaud à environ 30 degrés. Les animaux pratiquent la thermorégulation, et se placeront dans le terrarium en fonction de la température qu'ils souhaitent acquérir.
Le terrarium étant surtout soumis à la température externe, la température moyenne de la journée est d'environ 26 degrés, et celle de la nuit d'environs 22 degrés.
Pour un animal vivant sous les tropiques, la température varie peu selon les saisons, avec cependant une saison des pluies un peu plus fraîche.
Nourriture:
Les kaloula sont voraces et ont même une préférence pour certains insectes ! Les animaux attrapant les insectes avec leur longue langue (comme les crapauds communs), il ne faut pas que ceux-ci soit de tailles trop importantes : grillons (très appréciés), vers de farine (les kaloula préfèrent bien plus les imagos adultes a leurs larves, qui sont aussi plus difficilement attrapées), diptères (de grande taille) et petits coléoptères.
On peut élever ces petites bêtes (voir la partie , ou les acheter dans des magasins de terrariophilie, voir dans des magasins de pèche pour certaines.
Le nourrissage à la main n'est pas aisé et il est difficile de leur faire accepter des nourritures inertes (viande hachée ou autre...).
Les kaloula doivent être nourris en début de soirée : les animaux sortiront d'eux même de leur cachette ou autre terrier s'ils ont faim. Les insectes doivent être présentés en grande quantité . Il est probable que les nouveaux arrivants mettent un certain temps avant de se nourrir (jusqu'à deux semaines), mais tout rentrera rapidement dans l'ordre si les animaux sont « au calme ». Le plus souvent, ce sont les femelles qui, plus curieuses, s'alimenteront les premières.
Reproduction:
Les têtards de microhylidés sont de « paisibles brouteurs » et donc ne nécessitent probablement pas d'être séparés Des paillettes aquariophiles à base de végétaux, réduites en poudre, devraient convenir
avatar
sydney

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum