Cynops Pyrrhogaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cynops Pyrrhogaster

Message  sydney le Mar 5 Mai - 19:39


26 euros

Habitat Naturel:
Cynops pyrrhogaster est un petit triton originaire du japon. Il peut atteindre 10 à 17 cm. Il vit dans un climat tempéré.
Le ventre est rouge plus ou moins tacheté de noir. Le reste du corps est normalement noir.
Cynops pyrrhogaster est un animal partiellement aquatique, qui passe la plus grande partie de sa vie hors de l'eau . Il passe par une phase aquatique au printemps, au moment de la reproduction..
Les Cynops pyrrhogaster, lorsqu'ils sont dérangés ou agressés, présentent un comportement défensif. Les tritons ainsi dérangés s'arc-boutent sur leur dos et présentent leur face ventrale à leur assaillant. L'agresseur est alors averti, par le rouge du ventre que s'il va plus loin, il risque d'avoir des problèmes. Et c'est ce qui ne manque pas d'arriver si l'agression continue : les tritons de feu produisent alors un produit toxique (en particulier par le biais de ses glandes parantoïdes, deux bosses marquées en arrière de ses yeux). Nul besoin de dire qu'un chien ou un serpent qui a essayé de manger une fois un triton de feu, apprend vite à les éviter.
C'est un animal assez résistant, qui convient à un débutant. La longévité est importante.
Terrarium:
Cynops pyrrhogaster peut être maintenu en groupe sans problème. Le comportement intra-spécifique est bon. Selon la taille du groupe, le terrarium peut être plus ou moins grand. Un aquaterrarium de 80 L (60 cm X 30 cm X 40 cm) ou plus convient très bien pour un groupe de 4 à 6 Cynops.
Les animaux aimant l'eau, ce terrarium (en fait un aquaterrarium) devra avoir environ 25% de sa surface occupée par l'eau.
Faites vous couper un pan de vitre de la largeur de votre bac, et de 10-15 cm de haut. Collez le en travers de l'aquarium avec de la colle au silicone. Attendez 5 à 7 jours que les joints soient secs. Vous pouvez "habiller" la séparation avec une plaque d'ardoise (découpée aux bonnes dimensions à la scie), ce qui est plus esthétique.
La partie aquatique peut alors être remplie d'eau. Une filtration n'est pas indispensable si vous changez au moins 50% de l'eau chaque semaine. Une eau propre reste importante.
Je conseille de mettre du sable de Loire au fond de l'eau, et d'y placer des escargots mélanoïdes. Ce sont des escargots détritivores, qui aideront à garder le bac propre. On les trouve facilement dans les magasins d'aquariophilie.

Il y a 2 écoles pour le substrat de la partie terrestre :

* Le substrat artificiel. Il s'agit d'un substrat à base de moquette verte en plastique (en général) qu'on trouve dans les animaleries. On le complète avec des plantes en plastique. L'avantage de ce système est de pouvoir être lavé et désinfecté régulièrement. Certains se contentent même d'un sopalain changé régulièrement.
* Le substrat naturel. Il s'agit de remplir la partie terrestre avec de la terre, d'y planter éventuellement quelques plantes (fougères ou lierres, Scindapsus aureus,..). On recouvre la terre avec des plaques de mousse ramassées en forêt ou dans son jardin.
Pour éviter que la terre soit détrempée (il y a toujours des débordements de la partie aquatique), il est conseillé de mettre un drain au fond de la partie terrestre, en dessous de la terre : 3 cm de gravier, de pouzzolane, ou mieux de billes d'argiles expansés (plus légères) feront l'affaire.
Le couvercle du terrarium doit être grillagé. En effet, l'humidité d'un tel aquaterrarium est très forte. A défaut d'aération, tout sera toujours humide, et les vitres toujours embuées. Les Cynops, qui sont de meilleurs grimpeurs que leur attitude lente ne peut le laisser penser, ne pourront s'échapper. Mais le terrarium respirera, et la buée sera faible ou inexistante.
Le cadre peut reposer directement sur les parois de verre, ou mieux, sur des renforts latéraux collés à l'intérieur, tout autour du bac.
Il n'est donc guère nécessaire de suivre l'hygrométrie. En cas de sécheresse improbable de l'air, les Cynops prendront un bain.
Les cynops passant par une phase aquatique dans l'année (au moment de la reproduction), ils peuvent être habitués à vivre dans l'eau en permanence. Mais bien qu'on puisse conserver en aquarium de façon permanente des Cynops, il s'agit là d'une façon de vivre qui ne leur est pas naturelle, et qui est à déconseiller par respect pour les animaux, sauf pour la race d'Atsumi.
Eclairage:
Les Cynops sont des animaux essentiellement diurnes (vivant le jour). Un éclairage est donc le bienvenu. Il est d'autant plus important si des plantes vivantes sont dans l'aquaterrarium.
Un tube spécialisé à synthèse de vitamines (avec des UV, donc) semble moins important que pour des reptiles.
Si on ne souhaite pas de reproduction, un éclairage uniforme de 10 H /J est suffisant. Dans le cas inverse, retrouver un rythme saisonnier est utile. Dans ce cas un minima à 10 H (au solstice d'hiver, le 21/12 - ou le 31/12 pour simplifier) et un maxima à 14 H (au solstice d'été, le 21/6 - ou le 31/6 pour simplifier) peuvent être recréés. Je rajoute ou je déduis 15 Mn tous les 15 jours.
Température:
Les Cynops pyrrhogaster viennent de régions tempérées. Il est d'ailleurs possible que selon les régions d'origine et leurs climats, il y ait des variétés avec des besoins ou des tolérances différentes.
La température du terrarium doit être maintenue (eau et air) au alentour de 18-20°. Les risques de maladies augmentent avec la température.
Pour la reproduction, il est conseillé d'organiser une période d'hibernation de 2 mois à 6-7°, puis une hausse régulière et assez rapide (en 1 ou 2 mois) jusqu'à 18°-20°. Si vous ne menez pas de reproduction, l'hibernation n'est pas indispensable.
Quand la température diminue, vous devez ralentir puis arrêter le rythme du nourrissage, quelques jours avant d'atteindre la température minimale. Les tritons vont alors s'immobiliser, généralement en s'enterrant (la chose doit donc être possible). Il peut arriver que certains restent actifs malgré le froid. Un nourrissage minimum ou une nouvelle baisse des températures doit alors être organisée.
Nourritures:
Tout ce qui bouge et qui est à la taille de la bouche sera accepté : mouches, petits tebos, petits vers de farine, grillons, araignées, papillons, vers de terre (éventuellement coupés en morceaux),....
Les insectes peuvent se trouver en animalerie, en magasin de pêche.
Attention à l'abus d'animaux trop chitineux (la chitine est la carapace des insectes), comme les cloportes ou les vers de farine. La chitine n'est pas très bien digérée. Pour des insectes avec des carapaces très dures, des risques d'occlusion intestinale sont même à craindre.
Une variété maximale est idéale pour éviter les carences. Le meilleur équilibre serait trouvé avec des sauterelles, grillons et vers de terre.
On nourrit en moyenne deux fois par semaine. Cela suffit. En période de reproduction (au printemps), mieux vaut 3 ou 4 fois, voir tous les jours. Une nourriture abondante est nécessaire à la maturation des ovaires..
Reproduction:
Les Cynops ne sont pas les animaux les plus faciles à reproduire, bien que leur reproduction ne soit quand même pas un exploit.
Les Cynops se reproduisent au printemps. Il faut respecter une période d'hibernation de 2 mois à 6-7°, puis remonter en 1 ou 2 mois vers 18-20°, puis redescendre en fin d'année en 1 ou 2 mois.
Faire varier la durée d'éclairage de 10 à 13/14 H (voir plus haut) est un plus.
Les mâles se différencient mal des femelles. Celles-ci ont cependant un corps un peu plus arrondi. Les males ont un cloaque plus gros (comme chez les axolotls). A la saison des amours la queue des mâles se poursuit par un petit filament.
Si la partie aquatique de l'aquaterrarium a un bon volume, on peut laisser les animaux dans leur habitat habituel. Dans le cas inverse, on peut les placer au début du printemps dans un aquarium avec des rochers, dont on remontera le niveau d'eau en quelques jours (un Cynops brutalement mis à l'eau peut très bien se noyer).
Le mâle produit un petit cône de gelée, le spermatophore, qui est ensuite enfoncé dans son cloaque par la femelle pour la fertilisation.
Il est préférable d'avoir un peu de végétation flottante : les œufs seront pondus dedans un à un.
Ont peut retirer les œufs pour les laisser éclore (gare au cannibalisme, sinon). Les têtards peuvent être nourris peu après la naissance avec des paillettes pour poissons exotiques, des petits bouts de viande ou de poisson, et surtout des artémias, daphnies, cyclops,...
Après la transformation, les petits tritons quittent l'eau (attention à ne pas les noyer, il leur faut des endroits pour émerger au sec). Ils peuvent être nourris avec des pucerons, des drosophiles, des micro-grillons. En cas d'incapacité à se procurer tout ça, on peut essayer de les laisser dans un récipient aquatique posé dans le jardin ou sur le balcon (à l'ombre, pour éviter les coups de chaud). Une petite lumière, mais aussi des petits morceaux de fruits pourris peuvent attirer des proies la nuit.
Une nourriture journalière et abondante est fondamentale pour une bonne croissance.
avatar
sydney

Nombre de messages : 358
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum